Fessenheim : une décision ubuesque !

Logo Sénat

Christian Klinger

et Sabine Drexler

Sénateurs du
Haut Rhin

Les deux parlementaires mobilisés au côté des élus de la Communauté de Communes du Pays Rhin Brisach.

La fermeture de la centrale de Fessenheim est une faute politique, écologique et économique qui met en difficulté notre territoire. Lors d’une Question d’Actualité au Gouvernement, Christian Klinger n’a pas manqué d’alerter Barbara Pompili sur les risques de tensions sur les réseaux électriques que la population pourrait connaitre lors des prochains hivers : « avec la centrale de Fessenheim, nous aurions eu plus de marges de manœuvre sur notre production énergétique et nous aurions pu éviter d’avoir recours à une augmentation des importations, notamment de gaz et de charbon ». C’est également ce qu’il a rappelé lors de l’adoption d’une résolution au Sénat sur la politique énergétique.

La fermeture de la centrale met aussi en difficulté les collectivités, particulièrement la Communauté de Communes Pays Rhin-Brisach (CCPRB). Cette collectivité continue de verser des contributions fiscales à l’État comme si la centrale était toujours en fonctionnement. Le calcul de la participation de la collectivité à un fonds – le FNGIR – n’a pas été revu et cela met en difficulté financière la CCPRB etempêche le territoire de pouvoir s’investir pleinement dans la reconversion. Christian Klinger a déposé des amendements pour remédier à cette situation lors des Projets de Loi Finances 2021 et 2022.