Christian Klinger
et Sabine Drexler
Sénateurs du Haut-Rhin

Mobilisation pour la défense des langues régionales : une richesse qu’il faut protéger et valoriser

Logo Sénat

Christian Klinger

et Sabine Drexler

Sénateurs du
Haut Rhin

En mai dernier, le Parlement a définitivement voté la loi relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion.

Cette loi, saluée par tous les partisans des langues régionales, accorde un statut de trésor national à une vingtaine de langues régionales métropolitaines et d’outre-mer, dont l’alsacien.

Ce statut leur confère un régime particulier de protection et la possibilité pour les services publics de recourir à des traductions en langue régionale sur les bâtiments publics, la signalétique ou la communication institutionnelle. Il permet également leur enseignement, comme matière facultative, de la maternelle au lycée dans le cadre des horaires normaux d’enseignement et la prise en charge financière par les communes de la scolarisation des enfants qui suivent un enseignement en langue régionale.

Dans le cadre des débats qui se sont déroulés au Sénat, Sabine Drexler a soutenu ces dispositions et a obtenu que la Collectivité Européenne d’Alsace soit désignée pour y contribuer.

Deux mesures concernant l’enseignement immersif ont par la suite fait l’objet d’une censure du conseil constitutionnel. L’Assemblée nationale a alors mis en place une mission sur l’enseignement des langues régionales qui a rendu son rapport en juillet dernier. Les conclusions ont été loin de satisfaire les sénateurs qui ne comprennent pas l’opposition idéologique du ministère sur des questions qui relèvent de méthodes pédagogiques.

Le bras de fer sur la question constitutionnelle n’est pas encore tranché, pourtant il y a urgence car les langues régionales sont une richesse pour la France. Il faut les préserver et les valoriser.