Réforme de l’éducation prioritaire : Sabine Drexler faire entendre la voix des territoires ruraux

Logo Sénat

Christian Klinger

et Sabine Drexler

Sénateurs du
Haut Rhin

Sabine Drexler à l'Assemblée

A deux occasions, en commission de la culture et dans le cadre d’un débat thématique dans l’hémicycle, Sabine Drexler a interpelé la Secrétaire d’Etat chargée de la réforme de l’éducation prioritaire, Nathalie ELIMAS, sur la nécessité de prioriser cette politique publique en direction de la ruralité et de redonner des marges de manœuvres humaines, financières aux académies et aux collectivités locales pour co-construire des politiques adaptées aux territoires ruraux qui sont souvent éloignés de toute structures de soins psycho-pédagogiques. Enseignante dans le Sundgau pendant 40 ans, Sabine Drexler a vécu sur le terrain l’évolution de cette politique publique et ses constats sont sans appel.

« Jamais la ruralité n’a été prise en compte avec ses spécificités alors que plus de 10 millions de jeunes de moins de 20 ans vivent en zone rurale et que plus de 75% des élèves socialement défavorisés ne sont pas scolarisés en REP ou en REP+ ». Depuis 40 ans l’éducation en zone rurale « sert de variable d’ajustement à la politique de la ville qui a concentré un maximum de moyens sans avoir les résultats escomptés ». Le deuxième constat est plus alarmant encore, « les professionnels sont à bout de souffle, épuisés, soupçonnés d’incompétence, alors qu’ils se trouvent juste dans l’impossibilité d’apporter des réponses adéquates au sein même de l’école bien souvent faute de marges de manœuvres suffisantes des autorités académiques ».

Pour Sabine Drexler « le défi à relever aujourd’hui est d’admettre que l’éducation est devenue prioritaire partout et qu’il ne faudra pas se tromper de cible, cette fois ».

L’appel est lancé !