Christian Klinger
et Sabine Drexler
Sénateurs du Haut-Rhin

Sabine
DREXLER

Adjointe au Maire de Durmenach depuis 2001

Conseillère départementale du canton d’Altkirch depuis 2015

;

Vision & valeurs

Elue d’une commune rurale, vous êtes souvent confrontée à l’enclavement territorial, quelles sont vos pistes pour y remédier ?

Elue du Sundgau, je m’attache à travers chacun des projets que je porte, à valoriser un territoire dont les atouts ont été dissouts dans un modèle de développement qui montre aujourd’hui clairement ses limites. Donner envie à nos jeunes d’investir nos campagnes, agir sur les leviers qui les rendront plus attractives tout en préservant leur authenticité et les richesses qui sont les leurs, font partie des objectifs que je me suis fixés.

L’installation de TPE que la fibre permet aujourd’hui, la valorisation de l’artisanat, de l’agriculture, de l’excellence de ces métiers qui souffrent aujourd’hui de ne plus trouver de bras, l’accès en « circuits courts » à la culture, au sport, à une école performante, à une offre de soin de qualité et à un environnement préservé sont les pistes que je souhaite investir.

Par votre métier et votre action au Conseil départemental, vous possédez une connaissance solide du milieu éducatif. Pourquoi l’éducation sera votre priorité ?

Ma profession consiste à travailler avec des élèves qui rencontrent des « difficultés ordinaires », celles qui, faute de pouvoir être accompagnées à temps, s’accentuent et mettent en péril l’insertion sociale et professionnelle, voire la santé de ces futurs adultes. En mettant en place précocement des actions de prévention, en redonnant des lettres de noblesse à l’apprentissage, en valorisant des métiers qui permettent de révéler des talents chez ces jeunes qui ne trouvent pas leur place dans une scolarité classique, l’on pourra « rattraper » bon nombre d’entre eux.

Au Conseil départemental, j’ai la chance de pouvoir accompagner les actions de notre collectivité en faveur de la jeunesse. Multiples, elles visent à leur redonner le goût de l’engagement, un beau défi pour une élue.

Très impliquée dans l’Histoire locale, le patrimoine et la culture alsacienne semblent tenir une place prépondérante pour vous ?

Je suis Présidente de la Société d’histoire de ma commune, parce que je suis très sensible à la nécessité de préserver notre patrimoine culturel et aussi, plus que jamais, notre patrimoine naturel. Valoriser ce patrimoine mais aussi le restaurer, que ce soit dans ma commune ou plus largement à travers mon engagement au Conseil départemental, c’est n’est rien d’autre que contribuer à assurer l’avenir de nos enfants. Concernant notre patrimoine bâti, alors que tout le monde s’accorde sur l’intérêt historique et touristique de sauvegarder les maisons anciennes, on en démolit près de 400 par an en Alsace.

Avec des bénévoles dans ma commune, nous restaurons des maisons anciennes vouées à la démolition et avec elles, un cadre de vie que d’autres ont mis des siècles à créer, des lieux avec des fonctions sociales. Ces actions, à leur petite échelle, montrent que les liens et l’activité renaissent dans ces quartiers, un peu comme si on leur avait rendu leur âme.